Site Natura 2000 : un espace délimité à Chadieu intégre la Zone Spéciale de Conservation

Présentation de l’arrêté de désignation de la ZSC (Zone Spéciale de Conservation)
FR8301038 « val d’Allier – Alagnon » (Documents en consultation en fin de page)
 
I) Les références réglementaires
Les sites Natura 2000 sont désignés en application de la directive n°92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune [...]

Présentation de l’arrêté de désignation de la ZSC (Zone Spéciale de Conservation)

FR8301038 « val d’Allier – Alagnon » (Documents en consultation en fin de page)

 

I) Les références réglementaires

Les sites Natura 2000 sont désignés en application de la directive n°92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et la flore sauvages, et de la directive n°2009/147/CE du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 concernant la conservation des oiseaux sauvages (version codifiée). Les règles de désignation et de gestion de ces sites en France sont précisées dans une section spécifique du Code de l’environnement (articles L. 414.1 à L. 414.7 et articles R. 414-1 à R. 414-29).

 

II) Les enjeux du réseau de sites Natura 2000

Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité d’espèces sauvages, animales ou végétales, et d’habitats naturels multiples. Ce réseau a pour objectif d’assurer la conservation à long terme de ces espèces et habitats qui présentent de forts enjeux et un intérêt particulier au niveau communautaire. Dans sa mise en œuvre, ce réseau s’attache à concilier préservation de la nature et préoccupations socio-économiques, dans une logique de développement durable des territoires. En France, le réseau Natura 2000 comprend aujourd’hui 1754 sites.

Les créations ou extensions de sites Natura 2000 font l’objet d’un long processus de concertation au niveau local. Ainsi, les préfets procèdent à la consultation de l’ensemble des communes et établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) concernés, et des autorités militaires, sur la base des éléments scientifiques qui ont présidé à la délimitation de ces sites. Les instances communautaires jouent également un rôle important dans l’appréciation de la cohérence du réseau des sites Natura 2000 proposés par chaque Etat membre, à l’échelle européenne. Au final, c’est à l’Etat qu’il revient de désigner les sites Natura 2000 en droit national, par l’instauration de sites dédiés aux oiseaux (dénommés Zones de Protection Spéciale) ou de sites dédiés aux habitats naturels et autres espèces d’intérêt communautaire (dénommés Zones Spéciales de Conservation).

Afin que l’ensemble des acteurs locaux s’approprient les enjeux de biodiversité du réseau Natura 2000, tout en tenant compte des particularités socio-économiques propres à chaque territoire, la gestion des sites Natura 2000 fait une large place à la concertation et à l’approche contractuelle. Ainsi, la participation active de l’ensemble des partenaires locaux (citoyens, élus, acteurs économiques, associations, experts…) est recherchée par le biais de comités de pilotage locaux (COPIL). Ces instances d’échange et de discussion permettent de partager les objectifs de conservation et de restauration des sites et leurs modes de gestion équilibrée, qui sont ensuite formalisés dans le cadre d’un document d’objectifs local (DOCOB). Les porteurs de projets sont également impliqués dans la bonne gestion des sites Natura 2000, par la réalisation d’évaluations des incidences de leurs projets sur ces espaces et l’intégration en amont de considérations environnementales dans leurs projets.

 

III) L’objectif du présent arrêté

Le présent arrêté a pour objectif de désigner la zone spéciale de conservation (ZSC) FR 8301038 « Val d’Allier – Alagnon » en droit national. Elle appartient à la zone biogéographique « continentale ».

 Le site correspond à un tronçon de l’Allier, depuis son entrée dans le département du Puy-de-Dôme en amont jusqu’à la commune des Martres d’Artières environ 70 km plus en aval. Le site intègre également le cours de l’Alagnon dans sa partie puydômoise jusqu’à sa confluence avec l’Allier. Traversant 34 communes, il couvre 2419 ha le long de ces deux rivières et de leurs berges. C’est un complexe alluvial principalement constitué des cours d’eau et de leurs annexes (bras morts et eaux stagnantes), de forêts alluviales et de prairies humides, laissant place sur les espaces de coteaux à des pelouses sèches. La dynamique fluviale de l’Allier génère une diversité exceptionnelle d’habitats accueillant 22 espèces d’intérêt communautaire.

La rivière Allier est parcourue chaque année par les espèces migratrices comme le Saumon atlantique, la Grande alose et la Lamproie de Planer. Les berges, les prairies humides et les eaux stagnantes abritent l’Ecaille chinée (papillon), le Cuivré des marais (papillon), l’Agrion de mercure (libellule) et le Triton crêté (amphibien). D’autres espèces ont également trouvé dans ce site les conditions favorables à leur développement comme la Loutre, le Castor, le Grand et le Petit rhinolophe (chauve-souris) et le Grand murin (chauve-souris).

Le site recèle enfin des habitats d’intérêt communautaire rares comme les prés salés intérieurs (sources et marais salés) qui se caractérisent par une végétation halophile, c’est-à-dire supportant la présence de sel dans le sol, tout à fait exceptionnelle en dehors des zones littorales.

Les principaux enjeux pour la conservation de ces habitats et de ces espèces d’intérêt communautaire portent sur la préservation des méandres naturels et de la dynamique fluviale active des cours d’eau. Les forêts alluviales sont des éléments importants de ce complexe d’habitats assurant la stabilité des berges, la filtration des pollutions et la formation de corridors écologiques au sein d’un espace de plaine très largement occupé par les cultures.

>>>FR8301038_ARRETE_30 06 2015

>>>FR8301038_ANNEXE_ARRETE

>>>FR8301038_CARTES_REDUITES

 

Partagez
  • Print
  • Facebook
  • Twitter