Les volailles placées en confinement => Le préfet du Puy-de-Dôme vient de prendre de nouvelles mesures, face au risque d’influenza aviaire, après la détection d’un foyer en Haute-Corse

Les volailles placées en confinement
clic pour agrandir
Le préfet du Puy-de-Dôme vient de prendre de nouvelles mesures, face au risque d’influenza aviaire, après la détection d’un foyer en Haute-Corse.

La préfecture du Puy-de-Dôme a pris des mesures concernant les volailles et autres gibiers à plumes.
Elles sont liées à un foyer hautement pathogène détecté dans le rayon d’une [...]

Les volailles placées en confinement

clic pour agrandir

Le préfet du Puy-de-Dôme vient de prendre de nouvelles mesures, face au risque d’influenza aviaire, après la détection d’un foyer en Haute-Corse.

La préfecture du Puy-de-Dôme a pris des mesures concernant les volailles et autres gibiers à plumes.

Elles sont liées à un foyer hautement pathogène détecté dans le rayon d’une animalerie en Haute-Corse. Dans un communiqué, la préfecture a indiqué que le niveau de risque était passé « de modéré à élevé. »

Concrètement, les nouvelles mesures sont les suivantes :

  • Claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
  • Interdiction de rassemblements d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;
  • Interdiction de l’organisation de rassemblements et la participation des volailles originaires des zones concernées dans les zones au risque « négligeable » ;
  • Interdiction des transports et lâchers de gibiers à plume ;
  • Interdiction d’utilisation d’appelants.

D’autres obligations doivent aussi s’appliquer :

  • Surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux ;
  • Interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée de la France ;
  • Vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

« Tous les détenteurs de volailles et d’oiseaux captifs (particuliers et professionnels) sont appelés à mettre en place sans délai ces mesures de protection contre l’influenza aviaire. La consommation de viande, foie gras et œufs, ne présente aucun risque pour l’homme ».

>>> voir le communiqué de presse.

>>> voir l’arrêté du 16 mars 2016 relatif aux niveaux du risque épizootique en raison de l’infection de l’avifaune par un virus de l’influenza aviaire hautement pathogène et aux dispositifs associés de surveillance et de prévention chez les volailles et autres oiseaux captifs

 

Partagez
  • Print
  • Facebook
  • Twitter